Nadia Chonville

Rose de Wégastrie

édité par l'auteur

(Martinique), 2005
bibliothèque insulaire
   
des femmes et des îles
Martinique
parutions 2005
7ème édition du Prix du Livre Insulaire (Ouessant 2005)
ouvrage en compétition
Rose de Wégastrie / Nadia Chonville. - s.l. [Martinique] : édité par l'auteur, 2005. - 213 p. ; 21 cm.
ISBN 2-9523667-0-5

NOTE DE L'ÉDITEUR : Rose, une jeune bohémienne andalouse, grandit tant bien que mal entre le doute et l'innocence. Tout le monde la croit sorcière, fille de démon, mais on est loin d'imaginer qui elle est vraiment.

Un jour de Mai 1400, sa vie bascule lorsqu'elle rencontre un jeune pornélianis, Silver. Il connaît ses rêves, ses dons, son passé et lui révèle sa destinée sur la planète Wégastrie.

La petite bohémienne sera emportée dans une aventure pleine de découvertes et de voyages ...

Nadia Chonville est née sur l' « île aux fleurs » en 1989, d'une mère guadeloupéenne et d'un père martiniquais. Cette jeune lycéenne s'est passionnée pour la littérature depuis son plus jeune âge. Elle a remporté le premier prix du concours Bastet pour sa nouvelle Paraduria, publiée en avril 2004, puis le Prix Groslay. Elle a écrit plusieurs contes se déroulant aux Antilles et ailleurs. Rose de Wégastrie, née d'un rêve, est son œuvre principale.
RAPHAËL CONFIANT : On a longtemps dit que la littérature martiniquaise était masculino-centrée alors que son alter ego guadeloupéen était féminino-centrée. (…) La très jeune Nadia Chonville (16 ans !) vient contredire cette idée reçue. Avec Rose de Wegastrie, elle nous donne un texte surprenant de maturité, tant au niveau du style que de la construction du récit. D’aucuns feront la fine bouche en disant que Chonville a un imaginaire bien peu antillais, mais c’est ignorer que notre jeunesse n’a pas connu la société d’habitation, qu’elle est désormais branchée sur le vaste monde grâce à la télévision, à l’Internet et aux voyages plus faciles qu’il y a trente ans.

C’est oublier que le créole, dans cette génération, est devenue la deuxième langue maternelle, la première étant occupée par le français. Et puis n’avons-nous pas passé notre temps à appeler de nos vœux l’émergence dans nos pays d’une vraie littérature c’est-à-dire d’une littérature débarrassée de la contrainte d’évoquer le pays justement.

(…) Nadia Chonville peut fort bien situer son roman dans l’Espagne du Moyen-âge (…) sans cesser d’être pour autant un (prometteur) écrivain antillais. Le seul problème — et c’est là un très gros problème — c’est que [l]es jeunes auteurs, coupés de l’imaginaire antillais, sont directement confrontés à la concurrence mondiale. Ils jouent d’emblée dans la cour de leurs collègues américains, chinois, coréens, européens et là c’est une toute autre histoire. Je veux dire par là que rien ne leur sera pardonné. L’indulgence dont fait preuve la critique à l’endroit d’un texte régionalo-centré (antillais ou autre) disparaît quand on a affaire à un texte « mondialisé ». Chonville (…) et les autres doivent en avoir pleinement conscience. Bravo tout de même pour Rose de Wégastrie !

Potomitan (2006),
Au fil des livres
EXTRAIT[…]

Lève-toi terrien.
Ce monde est à ta fenêtre
Regarde le ciel,
Regarde au delà de ce vague horizon.
Plonge-toi dans ce monde
Qui n'a de limites que ton imagination.
Envole-toi inconscient,
Perdu dans ce rêve,
Au milieu des étoiles,
Et admire l'infini …

Prologue, p. 6
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Rose de Wégastrie » tome I (rééd.), [Le François] : Paraduria, 2013
  • « Rose de Wégastrie » tome II, [Le François] : Paraduria, 2011
  • « Rose de Wégastrie » tome III 1ère partie, [Le François] : Paraduria, 2014
  • « Rose de Wégastrie » tome III 2nde partie, [Le François] : Paraduria, 2015

mise-à-jour : 21 mai 2017

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX