Jean-Pierre Alaux

Voyage au bout des phares, photographies de Philippe Candelon, illustrations de Jean-Michel Charpentier

Elytis

Bordeaux, 2006
bibliothèque insulaire
   
errances

parutions 2006

Voyage au bout des phares / textes de Jean-Pierre Alaux ; photographies de Philippe Candelon ; illustrations de Jean-Michel Charpentier. - Bordeaux : Elytis, 2006. - 142 p. : ill. ; 22x25 cm.
ISBN 2-914659-67-9
9ème édition du Prix du Livre Insulaire : Ouessant 2007
prix « beau-livre »

NOTE DE L'ÉDITEUR : Les phares, où qu’ils soient, exercent un singulier et étrange envoûtement. Même dépossédés de leur vigie, il y a toujours, tapi dans l’ombre d’une chambre de veille, une âme hantant ces lanternes vénitiennes qui dansent sur les mers du monde. Le métier de gardien de phare s’apparentait — l’imparfait est à présent de circonstance — à cette religion de la mer avec ses doctrines, ses enseignements, ses croyances et sa part d’enfer et de paradis mêlés. Pour autant, la plupart des phares qui mettent en lumière le littoral français ont vu leurs gardiens chassés de ces cathédrales de feu au prétexte d’une automatisation programmée et inéluctable.

Demeure cependant l’esprit des lieux. Aux granits, rongés par les sels marins, s’accrochent deux siècles d’histoires battues par les vents. Elles font la fierté d’une profession en voie de disparition et non d’extinction. Les phares, c’est bien connu, ne peuvent, ne doivent jamais s’éteindre. Rendre visite aux derniers occupants de ces feux de mers ou à ces colosses à l’œil de verre jamais clos s’est imposé comme le plus impérieux et le plus passionnant des périples.

Le tour des phares de France en 80 jours, drôle de lubie ! … nous dirent nos amis de la terre ferme, sachant que nous voguerions d’île en île avec la fougue d’Ulysse, l’inexpérience des garçons des champs et l’appétit des corsaires. C’est donc ce voyage au bout des phares qui est conté dans ce carnet de bord des hommes de terre, comme une lanterne dans la nuit, un coquillage déposé dans le creux des mains des enfants du désert qui rêvaient de voir la mer.
EXTRAIT Point blanc au-dessus de la ligne de flottaison, c'est paré d'une brume écossaise que le phare de Tevennec m'a dévoilé sa silhouette de chapelle oubliée. Peut-être parce que son plus bel attrait réside dans la part de mystère dont il se vêt aux heures tempêtueuses ? Perclus lui aussi de légendes, ce candélabre blanc est si redouté que les marins — et par là même le Biniou — passent bien au large avec cette appréhension que d'aucuns prendraient pour de la superstition. De mémoire de navigateurs, les rochers de Tevennec ont le gris des pierres tombales, la mort s'y complaît et la lumière du phare ne serait qu'un feu follet …

p. 55
ESCALES INSULAIRES
  • Cordouan,
  • Oléron,
  • Aix,
  • Ré,
  • Noirmoutier,
  • Belle Ile,
  • Groix,
  • Sein,
  • Ouessant,
  • Batz,
  • les Sept îles,
  • Bréhat,
  • Corse, Lavezzi, Sanguinaires
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • Jean-Pierre Alaux, « Avis de tempête sur Cordouan », Paris : 10/18 (Grands détectives, 4460), 2011
  • Jean-Pierre Alaux, « Cordouan, le Versailles des mers », Bordeaux : Elytis (Passeport pour …), 2011

mise-à-jour : 22 juin 2011

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX