Pier Paolo Pasolini

La longue route de sabletrad. de l'italien par Anne Bourguignon, photographies de Philippe Séclier

Éd. Xavier Barral

Paris, 2014
bibliothèque insulaire
   
Méditerranée
parutions 2014
La longue route de sable / Pier Paolo Pasolini ; trad. de l'italien par Anne Bourguignon ; photographies de Philippe Séclier. - Paris : Éd. Xavier Barral, 2014. - 165-[32] p. : ill. ; 23 cm.
ISBN 978-2-36511-062-4
LE MONDE DES LIVRES, 11 novembre 2005 : […]

En 
2001, Philippe Séclier, journaliste et photographe, décide, à 43 ans, de mettre ses pas dans ceux du Pasolini de 37 ans parti en reportage pour Successo. Certes, le pays à changé, et, pourtant, tout se passe comme si Pasolini était le guide de Séclier, comme si l'on pouvait encore, vraiment, refaire le voyage 1.

[…]

Le plus troublant a lieu dans l'île d'Ischia, au large de Naples. Séclier se rend à l'Albergo Savoia, où Pasolini était descendu. L'hôtel est à l'abandon, et en ruine. Au premier étage pourtant, une clé est restée sur une porte « ouverte sur une petite chambre toute déglinguée aux meubles poussiéreux, écrit Séclier dans son texte de présentation, où une valise et un tas de manuscrits traînant sur le plancher semblaient m'attendre ». Il prend plusieurs photos de l'hôtel, encore beau de l'extérieur, mais dévasté à l'intérieur. Quatre ans plus tard, au début de cette année 2005, Graziella Chiarcossi, cousine de Pasolini, à laquelle il a fait part de son travail, lui confie le tapuscrit original de La Longue Route de sable, ainsi qu'un petit texte de la main de Pasolini  sur un papier à en-tête de l'Albergo Savoia.

[…]

Josyane Savigneau

1.Un voyage singulier au long des côtes italiennes, de Vintimille à Trieste en passant, outre Ischia, par Capri — « le bateau chargé de touristes sacrilèges » —, la Sicile et Venise.

Ischia (Casamicciola) Juillet.

Je suis heureux. Ça fait longtemps que je n'ai pas dit une chose pareille.
Et d'où me vient alors ce sentiment intime et précis de joie et de légèreté ? De nulle part. Ou presque. Un silence merveilleux : ma chambre d'hôtel, où je suis depuis cinq minutes, donne sur une grande colline d'un beau vert, et quelque modeste maison [mot illisible]. Il pleut. Le bruit de la pluie se mêle à des voix lointaines, sourdes, égarées. Sur la petite terrasse devant, toute luisante de pluie, souffle un vent frais.
Cette sensation de paix, d'aventure, que j'éprouve dans cet hôtel d'Ischia, la vie ne me l'offre plus que très rarement.
J'ai l'impression d'avoir toujours été là. Ça pourrait être le Frioul, la Carnia ou l'Émilie. Seules quelques voix parfois, pas très loin, me rappellent que je suis dans le Sud. Je m'attends à quelque chose de superbe : quelque chose comme ce qu'on espère enfant, quand c'est le premier jour des vacances et qu'on a tout l'été devant soi.
Comment suis-je arrivé ici ? Quand j'y pense, moi qui suis depuis quelques instants installé dans cette quiétude domestique, il me semble avoir accompli un voyage homérique.
Je voudrais écrire, si j'en étais capable, uniquement pour ce lecteur qui jamais n'a quitté son pays, ni même sa petite ville si ce n'est pour de brefs allers-retours dans sa région, et qui rêve de Capri, d'Ischia, comme j'en ai rêvé, moi, étant enfant.
Mais il me faudrait un livre, car il ne s'est rien passé : ne surviennent que des choses de la vie qui meurent au bout de cinq minutes.
Voilà donc comment je suis arrivé ici sous cette douce pluie saupoudrée sur les toits de l'hôtel blanc.

Pier Paolo Pasolini

Albergo Savoia (Casamicciola, Ischia),
ph. Philippe Séclier
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « La lunga strada di sabbia » a été publié initialement, au prix de quelques coupes, dans le magazine Successo en trois livraisons : 4 juillet, 14 août et 5 septembre 1959
  • « La lunga strada di sabbia » in Romanzi e racconti, 1946-1961 a cura di Walter Siti e Silvia De Laude, Milano : Mondadori, 1998
  • « La lunga strada di sabbia » (fotografie Philippe Séclier, testo e dattiloscritto a cura di Graziella Chiarcossi, trascrizione dei brani inediti a cura di Giona Tuccini), Roma : Contrasto due, 2005
  • « La longue route de sable » trad. de l'italien par Anne Bourguignon, Paris : Arléa (L'Etrangère), 1999 ; Arléa (Arléa-poche, 89), 2004, 2014
  • « La longue route de sable » trad. de l'italien par Anne Bourguignon, photographies de Philippe Séclier, Paris : Éd. Xavier Barral, 2005

mise-à-jour : 25 octobre 2016

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX