Jean-Joseph Rabearivelo

Presque-Songes / Sari-Nofy

Sépia / Tsipika [mail]

St Maur-des-Fossés et Antananarivo, 2006
bibliothèque insulaire
   
édité dans l'océan Indien
Madagascar

parutions 2006

Presque-songes = Sary-Nofy / Jean-Joseph Rabearivelo ; présentation de Claire Riffard. - Saint Maur-des-Fossés : Sépia ; Antanarivo : Tsipika, 2006. - 127 p. ; 18 cm. - (Océan Indien).
ISBN 2-84280-119-9
9ème édition du Prix du Livre Insulaire : Ouessant 2007
mention spéciale du jury

Je dirai le plaisir périlleux procuré par ce jeu qui fait courir à l'esprit même de la Poësie l'aventure la plus imprévue : celle de partir d'un même pays idéal pour l'inconnu de deux musiques différentes […].

Jean-Joseph Rabearivelo
cité par Claire Riffard, Préface, p. 3

Le manuscrit de « Presque-Songes / Sari-Nofy » présente chaque poème sur un feuillet partagé en deux colonnes. Le texte se lit en malgache dans la colonne de gauche, en français dans la colonne de droite : ces deux versants du poème ont été conçus dans un même élan, aucun ne peut et ne doit être lu comme original ou comme traduction.

Rabearivelo puise sa poésie d'un en-deçà de la langue, monde naissant antérieur au choc du divers — lui-même parle d'un pays idéal —, avant de la plier aux exigences formelles propres à chacune des deux cultures entre lesquelles son existence s'est partagée … jusqu'au déchirement.

Fruit de ce jeu, les textes réunis dans « Presque-Songes / Sari-Nofy » sont à la fois étonnamment accessibles, comme émis par qui évoque fraternellement le souvenir du pays idéal, et hautement virtuoses (on suppose cette qualité au versant malgache qui garde tout son mystère pour la grande majorité des lecteurs français).

Aux dernières pages du recueil, Reconnaissance à Paul Gauguin souligne la fragilité d'un projet que le poète partage avec le peintre — mais … Qui explorera les ténèbres des affinités obscures, / ponts de clarté emportés par les flots et l'ombre des âges ? (p. 105)
EXTRAIT
Terak'andro

Efa nahita ny mangiran-dratsy mangala
boankazo
tany amin'ny tanimbolin'ny alina va hianao ?
Inty izy miverina avy any,
eny amin'ny lalankely atsinanana
rako-tenina mivelatra :
misoliti-dronono ny tenany manontolo,
toy ny an'ny zaza nobiazin'ny omby taloha ;
ny tànany mitondra fanilo
dia mainty manga toy ny molo-jazavavy
mitsako voarohy.

Milefa tsirairay eo anoloany
ny vorona nofandrihany.
Naissance du Jour

Avez-vous déjà vu l'aube aller en maraude
au verger de la nuit ?
La voici qui en revient
par les sentes de l'Est
envahies de glaïeuls en fleurs :
elle est toute entière maculée de lait
comme ces enfants élevés jadis par des génisses ;
ses mains qui portent une torche
sont noires et bleues comme des lèvres de filles
mâchant des mûres.

S'échappent un à un et la précèdent
les oiseaux qu'elle a pris au piège.
COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Presque-songes », Tananarive : Imprimerie de l'Imerina, 1934
  • « Presque-songes [suivi de] Traduit de la nuit », Tananarive : Les Amis de Rabearivelo, 1960
  • « Presque songes [suivi de] Traduit de la nuit [et de] Chants pour Abéone », Paris : Hatier, 1990
  • « Œuvres complètes, tome I : Le diariste (Les Calepins bleus), L'épistolier, Le moraliste » éd. critique coordonnée par Serge Meitinger, Liliane Ramarosoa et Claire Riffard, Paris : CNRS éditions, Présence africaine, 2010
  • « Œuvres complètes, tome II : Le poète, Le narrateur, Le dramaturge, Le critique, Le passeur de langues, L'historien » éd. critique coordonnée par Serge Meitinger, Laurence Ink, Liliane Ramarosoa et Claire Riffard, Paris : CNRS éditions, 2012
  • « Hainteny, poèmes traditionnels d'Imerina » traduits par Jean-Joseph Rabearivelo et illustrés par Mamy Rajoelisolo,Le Tampon (La Réunion), Antananarivo (Madagascar) : Dodo vole, 2016

mise-à-jour : 19 septembre 2017

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX