Michou Chaze

Vai, la rivière au ciel sans nuages

Cobalt 
/ Tupuna


Papeete, 1990
bibliothèque insulaire
   
édité à Tahiti
Vai, la rivière au ciel sans nuages / Michou Chaze. - Papeete : Cobalt/Tupuna, 1990. - 93 p. ; 19 cm.

NOTE DE L'ÉDITEUR : Rien n'est interdit à un écrivain, hormis d'avoir le cœur desséché, l'esprit commun, le ton compassé. Je ne sais pas encore si M. Chaze est un écrivain, mais sais qu'ici, dans son premier texte où elle nous livre Tahiti dans tous ses états, tel qu'elle l'a rêvé et vécu, tel qu'elle l'aime avec passion, il n'y a ni sécheresse, ni convention.

Il me semble que, d'instinct, M. Chaze sait que l'on ne fait pas de bons livres avec de bons sentiments, que l'on doit écrire avec sa souffrance et ses blessures intimes.

Ainsi, dans ce bref récit où elle se dévoile, elle apparaît écartelée entre les deux mondes auxquels elle appartient : d'un côté, un Tahiti légendaire dont elle rêve, tout de force et de pureté ; de l'autre, un Occident qui a détruit tant de civilisations et qui, aujourd'hui, par sa technique formidable, rend les sociétés homogènes et sans saveur.

Et c'est sans doute pourquoi M. Chaze, refusant de se perdre en devenant étrangère à elle-même, à ce qu'elle croit porter en elle de plus authentique, a décidé d'écrire. Et elle écrit la fragilité du temps qui passe, elle écrit la tendresse et la pitié, la révolte et l'espoir, tout en se demandant comment survivre sans lieu mythique où la vie serait plus belle.

Jean-Marie Dallet

EXTRAIT

Elle se lève et sort sur le taupe'e devant la mer.

Elle marche sur la terrasse, lève les yeux vers le ciel et regarde la lune. La lune ronde et plate comme l'hostie que l'enfant a dessinée sur sa page de catéchisme, puis gommée et redessinée. Havai descend les marches, foule l'herbe mouillée par la rosée jusqu'au sable humide.

Elle marche sur la plage pour mieux sentir le vent, pour mieux voir les algues accrochées au sable et le sable s'accrocher à sa peau, les bernard-l'ermite se cacher dans leur coquille et les popoti fuir comme une chatouille sous les pieds.

Elle marche dans sa dernière nuit.

Il faut partir.

Havai, pp. 37-38

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
Sur le site « île en île » : dossier Michou Chaze

mise-à-jour : 18 novembre 2011

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX