Michel Brès

Les mauvais trains, suivis de Chronique d'une traversée ordinaire

Azalées Éditions

Sainte Marie (La Réunion), 1995

bibliothèque insulaire

      

édité dans l'océan Indien
Les mauvais trains [suivi de] Chronique d'une traversée ordinaire / Michel Brès. - Sainte Marie (La Réunion) : Azalées éditions, 1995. - 98 p. ; 22 cm. - (Espace océanique).
ISBN 2-908127-47-4
NOTE DE L'ÉDITEUR

« Autrefois les trains arrivaient à la gare avec une heure d'avance et les voyageurs demandaient à chaque employé qu'ils croisaient si leur train partait bien à cette heure-ci, ce quai-là. Aujourd'hui, nous faisons les fiers, nous n'arrivons pas trop en avance, nous nous imposons un flegme imperturbable et nous refoulons dans les soutes de notre inconscient la peur terrible et si humaine de ne pas être dans le bon train. »

Michel Brès nous promène aux quatre coins du monde à bord de véhicules divers. Mais toutes les personnes qui circulent dans ce recueil de nouvelles [à La Réunion, aux Seychelles, entre Corse et Sardaigne, …] ont un point commun : elles sont montées dans le mauvais train.

EXTRAIT

[…] pendant que la pensée suit son cours, la voiture dépasse La Possession, le soleil tourne vers la droite, il gène moins les yeux, ça fonce à présent sur la quatre voies, des milliers de tombeaux ouverts frénétiques qui se croisent sempiternellement, comme si la moitié de la population de l'île passait son temps à tourner dans un sens et l'autre moitié dans l'autre. Il paraît que c'est la vie moderne … Eh bien, la vie moderne, Monsieur, elle paraît encore plus absurde ici, à La Réunion.

Quand on a connu cette île autrefois, ou simplement quand on devine ce qu'elle a été, quand on sait voir à travers le barreau d'aujourd'hui, la case qui était là hier, la vie qui se vivait là, si loin du reste du monde, eh bien, on est gêné, il y a quelque chose qui ne va pas. On regarde ces grues, ces chantiers, ces immeubles, ces ponts, ces échangeurs, tout ce décor de béton qui masque la montagne verte, ces constructions qui parfois remplacent, parfois se contentent de cacher la tôle rouillée des cases rafistolées, on se demande si c'est bien là l'île où l'on vit. Et pour peu qu'on ait connu ailleurs, pour peu qu'on ait senti les choses comme ailleurs, on ne sait plus qui on est, on ne sait plus quand on est, on ne sait plus, Monsieur, on ne sait plus …

pp. 35-36

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE
  • « Cérumen », Saint Gilles (La Réunion) : chez l'auteur, 1983
  • « L'Archipel des dodos », Saint Denis (La Réunion) : Conseil général de La Réunion, 1989
  • « Tropical yéti », Saint Denis (La Réunion) : Azalées éd., 1992
  • « Pas d'chance ! » conte traditionnel adapté par Michel Brès, Sainte Clotilde (La Réunion) : Azalées éd., 2000

mise-à-jour : 16 février 2006

   ACCUEIL
   BIBLIOTHÈQUE INSULAIRE
   LETTRES DES ÎLES
   ALBUM : IMAGES DES ÎLES
   ÉVÉNEMENTS

   OPINIONS

   CONTACT


ÉDITEURS
PRESSE
BLOGS
SALONS ET PRIX